Chaque année, entre 20 et 30 000 travailleurs, intervenant en sous-traitance dans l’industrie nucléaire, sont directement affectés aux travaux sous rayonnements. Ils sont robinetiers, calorifugeurs, mécaniciens, électriciens, soudeurs. Ce sont eux qui nettoient les réacteurs des centrales lors «des arrêts de tranches», ces périodes où les centrales s'arrêtent pour des missions d'entretiens. Cette population ouvrière travaille dans des conditions hors-normes. Soumis aux rayonnements radioactifs lors de leurs activités, ils subissent en plus une pression énorme. En effet, chaque journée d'arrêt de tranche d'une centrale coûte un million d'euros à EDF. Tout doit aller très vite. De plus en plus vite. Les contraintes liées à la sous-traitance sont énormes. Certains d'entre eux sont nomades et se déplacent au gré des chantiers. Les doses radioactives ingérées sont importantes... Pour certains, le manque total de transparence dans la sous-traitance pose de sérieux problèmes quant à la sécurité des centrales...

Le 19 Avril 2010. Bruno Resse, Gilles Reynaud, Laurent Yvon, Daniel Luengo, Dominique Samson, Ludovic, Christian Verronneau, Philippe Billard, et Annie Thébaud-Mony, chez l'avocat Tessonnière.

 Le 10 septembre 2012, Christian Verronneau, sous-traitant du nucléaire, est décédé d'un cancer du poumon lié aux rayonnements ionisants. Il avait 57 ans.

Philippe Billard au tribunal d'instance

Réunion syndicale à la Centrale de Saint-Laurent

Back to Top